Désolé, notre site n’est pas disponible sur Internet Explorer.

Nous vous invitons à consulter le site Finance Responsable sur un autre navigateur.

En vous remerciant pour votre compréhension,

L’équipe Finance Responsable

Les institutions financières sont menacées par la crise de l’eau
Environnement 10.05.2022 |Par aurore bachelier

Les institutions financières sont menacées par la crise de l’eau

Dans une nouvelle étude publiée par CDP et Planet Tracker le jeudi 5 mai, les deux associations révèlent comment les institutions financières sont fortement exposées aux risques posés par l’épuisement et la contamination des réserves d’eau. Concrètement, le secteur financier ferait face à des pertes atteignant 225 milliards de dollars.

Pour mener cette étude, 1 112 entreprises cotées en bourse ont d’abord été interrogées : pour 69% d’entre elles, les risques liés à l’eau sont susceptibles d’avoir un « impact substantiel sur leurs activités ». 377 institutions financières cotées ont ensuite été interrogées, dans le but d’évaluer le degré de prise en compte des problèmes liés à l’eau dans leurs décisions d’investissement. Ainsi, 33% des sociétés de gestion, banques et assureurs déclarent « ne pas avoir évalué les implications de l’insécurité de l’eau lors de leurs décisions d’investissement ou de prêt« .

« Les entreprises perdent déjà des milliards de dollars de revenus parce qu’elles ne tiennent pas compte de la sécurité de l’eau dans leurs décisions stratégiques. Notre nouvelle étude montre que ceci a des répercussions financières importantes non seulement pour les entreprises, mais aussi pour ceux qui les financent » explique Cate Lamb, directrice mondiale du CDP pour la sécurité de l’eau.

En sous estimant les risques, les institutions financières pourraient allouer trop de capitaux a des entreprises non rentables. Elles « doivent comprendre à quel point elles sont exposées à ces risques et prendre des mesures immédiates avant qu’il ne soit trop tard », toujours selon Cate Lamb. Les auteurs ont finalement recensé les principaux actionnaires des 42 sociétés cotées des secteurs les plus polluants et à risques. On y retrouve des États comme la Chine et l’Arabie Saoudite en tête, ainsi que des fonds américains tels que Blackrock et Vanguard.

Ne ratez rien de notre actualité

Recevez nos articles et nos solutions d'investissement directement dans votre boite mail